A propos de…   Gabriel Monet

Pasteur et professeur de théologie pratique, j’ai aujourd’hui 41 ans, je suis marié avec Stéphanie et nous avons trois enfants : Solène, Lilian et Ophélie. Croyant engagé, je me passionne pour la transmission de l’Evangile et le vécu de la foi d’une manière contemporaine. J’ai à cœur de vivre et de partager un évangile qui libère.

Gabriel Monet

Après des études d’anglais et de théologie, puis mon service national dans l’aumônerie militaire protestante, j’ai été pasteur à Strasbourg (1993-1995) puis à Poitiers (1995-1999). J’ai ensuite été responsable du département jeunesse de la Fédération Nord des Eglises adventistes (1999-2001), avant d’implanter une Eglise contemporaine à Paris (2001-2007). Depuis trois ans, je suis Maître de conférences en théologie pratique à la faculté adventiste de théologie à Collonges-sous-Salève en Haute-Savoie, en France mais à deux pas de Genève. J’y dirige le Centre José-Figols, qui est le Centre européen de recherche et de documentation en théologie pratique de la Faculté adventiste de théologie. La mission de ce Centre est d’encourager et de diffuser la recherche en vue d’un ministère auprès des jeunes et d’une pratique de l’évangélisation adaptés à notre époque. 

Au cours de mes études de théologie, j’ai travaillé sur Le christianisme celtique comme modèle d’évangélisation pour aujourd’hui ? (Maîtrise), puis sur les rapports entre Modernités et protestantismes. Résonnances, influences et contributions réciproques (Master). Je travaille actuellement à une thèse de doctorat sur Les Eglises émergentes. Etre et faire Eglise en post-chrétienté

Par ailleurs, les thèmes et champs de recherche qui m’intéressent sont les suivants :
Rapports entre évangile et culture : La société est en pleine mutation et l’on assiste, dans le domaine religieux entre autres, à des phénomènes de déclin, de repli sur soi, ou au contraire à des tentatives d’adaptation ou d’innovation. Ma recherche se porte sur les rapports de l’Église au monde afin de cerner les interactions réciproques, de mettre en évidence les occasions que la culture actuelle offre au progrès de l’Évangile, de mesurer les évolutions, de percevoir les interrogations.
Théologie pratique : La théologie pratique se propose d’être une science critique de l’action. Dans cette réflexion sur le vécu contemporain de la foi, les pratiques ecclésiales et la proclamation de l’Évangile, mon intérêt particulier se porte sur la missiologie, l’homilétique, l’implantation d’Églises, la liturgie, l’ecclésiologie.
Divers : Théologies de la création. Philosophie religieuse et anthropologie. Dialogues interconfessionnels et interreligieux. Foi, catéchèse et imaginaire.

J’aime la nature et la montagne en particulier. L’alpinisme est donc un des sports que je pratique, avec le basket-ball. Je suis musicien amateur, et j’apprécie de jouer de ma clarinette pour faire de la musique de chambre avec des amis. Ma famille m’est très précieuse ; elle est une source de joie profonde. J’aime les voyages et la lecture. Ma devise est : « Croquer la vie ». Et parmi les citations que j’aime particulièrement, on trouve celle d’un auteur inconnu : « Pour découvrir de nouveaux horizons, il faut oser quitter le rivage », ou encore celle de Susanna Tamaro : « La vie n’est pas une course mais un tir à la cible ; ce qui compte ce n’est pas d’épargner du temps, mais de savoir trouver un centre ».