Pour une homilétique d’engendrement

Par Gabriel Monet

On a vu fleurir il y a peu une approche pastorale novatrice sous l’appellation de « pastorale d’engendrement ». Si cette expression se rencontre de plus en plus fréquemment et qu’elle peut recouvrir des connotations différentes, elle met néanmoins en synergie un certain nombre de valeurs qui interpellent l’ensemble du champ de la théologie pratique. Or, à ma connaissance, cette réflexion récente sur la pastorale d’engendrement n’a pas encore été abordée au niveau de l’homilétique, alors qu’il me semble que réfléchir à l’art de la prédication dans la sphère de l’engendrement peut non seulement être pertinent mais aussi contribuer à rendre la parole prêchée plus audible pour nos contemporains. Je me propose donc dans un premier temps de présenter ce qu’est une pastorale d’engendrement pour aboutir à ce que pourrait être une homilétique d’engendrement. Il sera alors utile dans un deuxième temps d’approfondir les caractéristiques d’une homilétique d’engendrement avant d’aborder dans une dernière partie, les implications exégétiques, liturgiques, pastorales et rhétoriques d’une telle approche.

***

Ceci est l’introduction d’un texte mis en ligne dans la section « articles ». Vous pouvez aussi y accéder en cliquant ici : « Pour une homilétique d’engendrement » .