Clins d’oeil humoristiques

Par Gabriel Monet

Prêcher est quelque chose de sérieux. Il n’est pourtant pas inutile parfois de savoir regarder les choses avec humour. Alors en guise de détente, voici quelques clins d’œil humoristiques en lien avec la prédication. A lire et à prendre avec le sourire !

  • Un pasteur avait l’habitude d’écrire l’intégralité de ses prédications et d’être assez accroché à son texte. Un des membres de la communauté, espérant des sermons un peu plus vivants et pour l’encourager à se détacher de son texte se débrouilla pour subtiliser une page de ses notes juste avant le culte. La prédication commença et le pasteur en arriva au moment où la page manquait. « Et Adam dit à Eve… ». Il fit une pause. « Et Adam dit à Eve… euh, j’ai l’impression qu’il manque une feuille… ! 
  • Un soir, alors qu’un pasteur couchait sa fille de quatre ans, il lui demanda si elle voulait qu’ils prient ensemble pour quelque chose de particulier. Sa fille lui répondit avec entrain : « Pour les oignons ». C’est ce qu’ils firent. Le lendemain matin, intrigué, le pasteur demanda à sa fille pourquoi elle avait souhaité prier pour les oignons. Elle dit : «  Parce que tu as dit dans ta dernière prédication qu’il fallait prier pour ce qu’on aime pas ».
  • Quelle est la durée idéale d’une prédication ? Réponse : elle devrait être comme la jupe d’une femme : assez longue pour couvrir l’essentiel et suffisamment courte pour être intéressante.
  • Un jeune pasteur arrive dans son premier poste pastoral. A peine arrivé, les décès se multiplient et il doit gérer de nombreux enterrements, avec l’accompagnement pastoral que cela implique. Il n’a donc pas le temps de préparer ses sermons. Du coup, il reprend sa première prédication à trois reprises. Quelques responsables de la communauté sont furieux et vont se plaindre au président de l’Eglise du fait que ce pasteur a prêché trois fois le même sermon. Le président demande alors quel était le sujet de cette fameuse prédication. Les membres du conseil n’arrivaient pas à se rappeler de quoi il avait parlé. Ils avaient beau se creuser la tête, pas de souvenir. Alors le président leur dit : « Et bien, laissez-le prêcher ce sermon encore une fois » 
  • Un jeune tout frais sorti de la faculté de théologie arrive comme pasteur d’une paroisse. Convaincu qu’il a tout ce qu’il faut pour être un formidable prédicateur, au moment de sa première prédication il monte tout fier en chaire, se pavanant et souriant à la ronde. Il prêche et cela ne se passe pas vraiment bien du tout. Il achève son sermon plus vite que prévu et descend de la chaire tête baissée et tout penaud. Après le culte, un frère âgé et expérimenté vient le voir et lui dit : « La prochaine fois, montez en chaire comme vous êtes descendu et vous descendrez comme vous êtes monté ».
  • Un prédicateur avec un pansement sur le menton : « Je suis désolé à propos de ce pansement. Je me suis coupé en me rasant ce matin pendant que je réfléchissais à ma prédication ». Une voix dans l’assemblée s’écria : « La prochaine fois, n’hésitez pas à penser à votre menton et à couper votre sermon ».